Jambo ! Nous sommes au Kenya (ou en fait, au moment où j’écris ces lignes, nous sommes déjà en Ouganda). Le Kenya et l’Ouganda sont tous deux complètement différents de Madagascar, ce à quoi je ne m’attendais pas. Après deux mois à Madagascar, je n’avais pas vraiment envie de partir, mais une fois arrivés à Nairobi, Ries et moi avons été positivement surpris ! Lisez la suite pour comprendre pourquoi !

Nairobi – aussi appelée Nairobbery … ou pas ?

Pendant que nous sommes assis dans l’Uber entre l’aéroport et notre hôtel, nous regardons par les fenêtres. Partout, nous voyons des gratte-ciels, des panneaux publicitaires lumineux et des voitures flambant neuves. Quelle différence avec Madagascar où nous avons surtout vu de petites Renault et quelques vieilles jeeps. Lorsque nous arrivons à notre hôtel, il fait déjà nuit. Nous dormons à Wildebeest Ecocamp, un camp de safari avec une piscine juste à l’extérieur du centre-ville.

Le lendemain matin, nous nous reposons. Nous sommes tous deux surpris de voir à quel point cette partie de l’Afrique est différente de Madagascar. Même les arbres et l’odeur sont complètement différents. De gros oiseaux survolent continuellement la région.

Le Roi Lion et le Nairobi moderne

Le Roi Lion. C’est le meilleur film à regarder à l’approche de notre premier safari ! A l’avance, nous nous promenons dans le centre commercial Westgate, où se trouve le cinéma et nous nous émerveillons devant toutes les boutiques. De retour dans l’Uber qui nous ramène à l’hôtel, nous parlons du fait que Nairobi est beaucoup plus agréable que ce à quoi nous nous attendions. On dirait une version africaine de Kuala Lumpur, incroyablement moderne et beaucoup plus sûre que ce à quoi nous nous attendions.

Bébés éléphants

Le lendemain, nous allons courir jusqu’au bord du parc national de Nairobi, un parc animalier sérieux au milieu de la ville. On peut y faire des safaris, mais les prix sont assez élevés et nous avons donc décidé de ne pas y entrer. Ce que nous visitons, c’est l’orphelinat Sheldrick Wildlife Elephant. Un orphelinat pour les éléphants. Tous les jours entre 11 et 12 heures, vous pouvez voir les éléphants se faire nourrir. L’entrée ne coûte que 5 USD. Une belle expérience, mais faites attention à ce que vous portez pour cette visite, cela peut devenir très boueux avec tous ces bébés éléphants qui jouent.

Masai Mara – un safari incroyable !

Le lendemain matin, le réveil sonne à 5 heures du matin. Aujourd’hui, nous nous rendons en transport public dans le parc de safari le plus célèbre du Kenya : Le Masai Mara. Tout se passe bien et juste l’après-midi nous arrivons à notre camp pour les jours à venir : Mara Explorers Camp. En cours de route, nous rencontrons deux sympathiques canadiennes : Carlann et Erin. Le lendemain, nous montons dans une jeep à quatre pour commencer notre tout premier safari. Et c’est plus que génial, nous voyons tellement de beaux animaux !

Au total, nous dormons trois nuits à la périphérie du Masai Mara et comme un seul jour de ce séjour est un safari, nous avons le temps d’écrire et de nous détendre. Ries et moi allons courir deux fois, avec les enfants Masai locaux qui courent joyeusement et jouent à des dizaines de jeux de cartes avec Erin et Carlann. C’est tellement agréable à quatre que nous décidons de continuer à voyager ensemble jusqu’à notre prochaine destination : Le lac Naivasha !

Se détendre au lac Naivasha

Le lac Naivasha est un magnifique lac situé à deux heures de route de Nairobi. On y trouve des hippopotames et toutes sortes d’oiseaux. Les deux premiers jours, nous restons dans la ville de Naivasha, à environ 5 kilomètres du lac. C’est un excellent point de départ pour une excursion à Hell’s Gate, un parc national où vous pouvez faire du vélo ou marcher entre les zèbres et les girafes. Comme des animaux dangereux vivent dans la plupart des parcs nationaux, c’est une occasion unique de faire un safari sans être dans une jeep.

Nuits blanches

À Naivasha, nous dormons dans la Naivasha Treehouse de Jane’s Guesthouse, comme son nom l’indique, une cabane dans les arbres. Cela peut sembler très romantique, mais malheureusement, c’est tout le contraire, du moins pour nous. Il y a de grosses fêtes les deux soirs… un des soirs, nous sommes réveillés par le fait que les gens sous notre treehouse font l’amour de manière très bruyante. Résultat, très peu de sommeil. La réponse de l’hôtel : « Eh bien, nous ne pouvons rien y faire car le groupe de clients était trop important ».

L’ascension du Mont Longonot

Après deux nuits, nous sommes heureux de quitter cet endroit et nous décidons de passer trois autres nuits sur le lac Naivasha, au Camp Carnelleys, un magnifique camping où, la nuit, les hippopotames passent. Nos amis canadiens y séjournent également. Nous partons tous les quatre en randonnée vers le Mt Longonot, un ancien volcan dont on peut faire le tour du cratère. Nous nous détendons également pendant une journée et passons une journée sur notre ordinateur pour régler toutes sortes de choses ennuyeuses. Et puis il est déjà temps de quitter le Kenya … nous visitons l’Ouganda et le Rwanda pendant trois semaines, mais nous serons de retour au Kenya à la fin du mois d’août !

Ouganda – Rafting à Jinja

Après un trajet en bus tout droit venu de l’enfer (un retard de huit heures en pleine nuit et un chauffeur de bus bruyant qui trouve normal de crier fort au milieu de la nuit), nous arrivons à Jinja. En raison de son emplacement sur le lac Victoria et le Nil, Jinja est la ville d’aventures en plein air de l’Ouganda.

Le premier jour à Jinja, nous nous détendons et récupérons du voyage en bus. Le lendemain, nous nous reposons, le matin nous travaillons un peu et l’après-midi nous allons en ville avec Carlann et Erin. Jinja est une ville agréable et branchée, avec de beaux restaurants. Nous terminons la journée par une croisière sur le Nil à volonté, et oui, c’est aussi classe que ça en a l’air ! Avec un Gin-Tonic, nous discutons et regardons le magnifique Nil.

Rafting de niveau 4 à Jinja

Le lendemain, Ries et Carlann vont faire du rafting. Ce n’est pas quelque chose qui me tente et Erin a également décidé de ne pas s’y joindre. Quand il se met à pleuvoir pendant le petit-déjeuner, nous sommes encore plus heureux d’avoir décidé de rester à l’hôtel. Et c’est ainsi que j’écris la majeure partie de la journée. Un bon film, du thé et un gros brownie au chocolat nous permettent de terminer cette journée en beauté, Erin et moi.

En route pour Kampala et un voyage à travers l’Ouganda !

C’est notre dernier jour à Jinja, nous prenons le bus le lendemain matin pour Kampala, la capitale de l’Ouganda. Là, nous assistons à un magnifique spectacle de danse et à un dîner au centre culturel Ndere. Et puis la prochaine partie de notre voyage en Afrique de l’Est commence par un road trip à travers l’Ouganda et le Rwanda !

Où avons-nous dormi ces deux semaines au Kenya et en Ouganda ?

 

A Nairobi :

Wildebeest Ecocamp, un bel hôtel avec piscine dans le quartier des expatriés de Karen. Il y a des tentes safari de luxe, des tentes safari normales (où nous avons dormi la première nuit) et des petits dômes (nous avons dormi ici la deuxième et la troisième nuit). 70 € par nuit pour la tente safari, 35 € par nuit pour une tente dôme.

Masai Mara :

Nous avons séjourné au sympathique camp Mara Explorers, dans une tente pré-équipée avec un vrai lit. C’est l’une des rares options économiques et elle est définitivement recommandée ! 34 € la nuit.

Lac Naivasha :

Les deux premières nuits dans Naivasha Treehouse (non recommandé) €28 par nuit. Puis nous dormons encore trois nuits au Camp Carnelly’s (où je dors dans un dortoir pour la première fois de ma vie et où je touche immédiatement le jackpot : un homme qui renifle très fort toute la nuit…). 27 € par nuit.

Jinja :

Jinja Basecamp un hébergement économique agréable en plein centre de Jinja. Nous avons séjourné dans une tente safari pour 26,70 € par nuit, petit-déjeuner compris. Nile River Explorers est le même propriétaire et est situé sur le Nil. La vue est magnifique mais l’hébergement à une échelle beaucoup plus grande, à notre avis, donc, un peu moins bien. 26,70 € par nuit.

Kampala :

Un hébergement chez l’habitant via booking.com, chez la douce et hospitalière Madame Fafa : 18 € par nuit.

Statistiques pour ces deux semaines :

↞ Le nombre de km parcourus : 1184 km

↠ Le nombre de lions aperçus : 3 fois, waouh comme ces animaux sont beaux ! Nous avons vu des lions femelles et des lions mâles !

↞ Le nombre de fois où nous avons failli être tués par un hippopotame : 0 fois … heureusement ! Saviez-vous que les hippopotames peuvent être très agressifs ? L’année dernière, au lac Naivasha, six personnes ont été tuées par un hippopotame !

↠ Le nombre de fois où ma patience a été perdue à cause du chauffeur de bus : 10 peut-être 20 fois ? Le trajet en bus du lac Naivasha à Jinja était un enfer !

Des découvertes folles sur le Kenya et l’Ouganda :

Le Starbucks de l’Afrique de l’Est : Java Coffee House

Frappés, bon wifi et café onéreux, tout cela se trouve à Java Coffee House. Cette chaîne est présente dans tout le Kenya, l’Ouganda et le Rwanda et rappelle le Starbucks.

Avec un Matutu, vous pouvez vraiment aller partout !

Peu importe où vous voulez aller, si vous indiquez votre destination au conducteur du Matatu (fourgonnettes de transport public), il s’assurera que vous y êtes déposé. C’est très pratique, mais cela signifie que les Matatu s’arrêtent toutes les quelques minutes, font des détours, ce qui peut facilement prendre cinq fois plus de temps pour arriver à votre destination. Les Kenyans et les Ougandais ne semblent pas s’en soucier, tout le monde attend patiemment sans un soupçon d’ennui.

Au Kenya, tout semble être une question d’argent…

Oui, cela ne semble pas positif, et ça ne l’est pas. Lorsque vous demandez votre chemin, il arrive souvent qu’une main mendiante vienne après vous avoir indiqué la bonne direction. Lorsque vous montez dans un taxi dont le prix est fixe, le chauffeur vous demande plus d’une fois si vous voulez payer un supplément (notre réponse est « non, bien sûr, ce n’est pas un prix fixe »). Le tourisme n’a certainement eu que des effets positifs sur la population, mais ce n’est pas si étrange que cela. Le Kenya peut donner l’impression d’être un pays moderne, mais une grande partie de la population vit toujours dans une grande pauvreté.

Articles Similaires